Questions fréquemment posées au sujet d'examen d'ahésion

REMARQUE : Les règlements du CCPM et le pouvoir discrétionnaire du Conseil d’administration ont la prééminence sur toutes les réponses données ici. Ce paragraphe tente d’interpréter les règlements et la position du Conseil d’administration le mieux possible, mais il ne s’agit que d’un guide.

Q : Un assistant de recherche (attaché de recherche) en physique serait-il admissible à l’examen d’adhésion des membres du CCPM?

R : La réponse courte est : habituellement non. La plupart des assistants de recherche en physique ne sont pas engagés dans l’ensemble des tâches de physique clinique. Cependant, si vous avez exercé les mêmes responsabilités qu’un physicien médical, contactez le registraire avant de soumettre votre demande d’adhésion pour plus de précisions. Votre expérience en tant qu’assistant de recherche pourrait aussi être utilisée pour compenser un manque d’expérience clinique par rapport à un autre poste (voir la question suivante).

Q : En date du 31 mars, je n’aurai pas tout à fait cumulé les deux années d’expérience de travail auprès des patients exigées pour passer l’examen. Cependant, j’ai travaillé quelque temps comme (assistant de recherche en physique, associé de recherche en physique, assistant de recherche, technicien de gestion de la qualité...). Puis-je me prévaloir d’une expérience de travail auprès des patients à partir de cet emploi?

R : Il est possible que vous le puissiez, en fonction du type de travail que vous avez effectué. Les règlements exigent que cette expérience soit acquise auprès des patients, au cours des cinq dernières années et à la suite d’un diplôme d’études supérieures. Notez que l’expérience acquise auprès des patients n’a pas à avoir été obtenue au cours d’un programme de résidence, pourvu qu’elle inclue des activités qu’un résident ou un physicien à temps plein accomplirait. Généralement, le travail à temps partiel réalisé au cours d’un programme d’études supérieures ne compte pas, mais le Conseil d’administration pourrait le prendre en considération si le temps manquant était très limité (quelques semaines par exemple).

Le Conseil d'administration va généralement accorder une « période substituée » d’un maximum de deux ou trois mois, et habituellement plus courte encore, à moins que l’expérience acquise auprès des patients soit très proche de celle obtenue au cours d'un programme de résidence ou d’un poste de physicien médical à temps plein. Un poste typique d’assistant ou d’associé de recherche en physique équivaut à un facteur 0,5. De cette façon, quelques mois en tant qu’assistant ou associé de recherche en physique ne seraient pas équivalents à deux mois de résidence. Cependant, un an comme assistant ou associé de recherche en physique le serait presque certainement.

Si votre situation est ambiguë et si vous souhaitez des conseils, veuillez contacter le registraire.

Q : J’ai travaillé dans un pays étranger et je n’ai pas participé à un programme de résidence en physique médicale au Canada ni ne possède d’expérience de travail canadienne. Puis-je tout de même passer l’examen d’adhésion des membres du CCPM?

R : Le processus d’accréditation du CCPM est destiné au service des Canadiens. Les candidats sont tenus de satisfaire au moins l’un des critères suivants: être un citoyen canadien; être résident du Canada; avoir obtenu un diplôme universitaire au Canada; avoir complété un programme de résidence en physique médicale au Canada; ou avoir une offre d’emploi confirmée au Canada.

De plus, les règlements exigent qu’au moins l’un des répondants soit accrédité par le CCPM ou par un organisme de certification des États-Unis et que votre diplôme d’études supérieures soit délivré par une université accréditée. Nous devrons aussi être convaincus que votre minimum de deux années d’expérience de travail auprès des patients soit fondamentalement semblable à ce qui pourrait être obtenu dans un établissement canadien.

Les documents publiés sur le site Web du CCPM sont protégés par une licence Creative Commons et peuvent ainsi être utilisés par d’autre pays (moyennant les mentions appropriées) comme base à l’établissement de leur propre processus d’accréditation.

Q : Je travaille présentent à l’étranger, mais j’espère revenir au Canada un jour. Puis-je passer l’examen dans mon pays de résidence actuel?

R : Le conseil d'administration a examiné attentivement cette question, mais à présent l’organisme est trop petit pour pouvoir gérer la logistique associée à la tenue d’examens à l'étranger. Nous sommes conscients que cela oblige les candidats au titre de Membre du CCPM à deux voyages (l’un pour la partie écrite et l’autre pour la partie orale de l’examen), mais pour le moment, tous les examens se tiendront exclusivement au Canada.